Posted on: 19 janvier 2022 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Convoqué dans le groupe France pour préparer le Tournoi des VI Nations 2022, le joueur de la Section Paloise pourrait profiter de l’absence temporaire de Matthieu Jalibert pour avancer dans la hiérarchie des ouvreurs tricolores.

Les choses vont parfois plus vite qu’on ne le pense. Il y a un an, Antoine Hastoy était appelé pour participer au stage de préparation des Bleus en amont du Tournoi. Un modeste rôle de partenaire d’entraînement à Nice. Aussi frustrant qu’enrichissant. Puis l’été 2021 où le futur rochelais connait enfin sa première et seule sélection lors de l’ultime test contre l’Australie, perdu 33-30. Aussi rageant qu’émouvant. Vient désormais le VI Nations 2022. Celui que tous les supporters français souhaitent voir être remporté par le XV de France après deux secondes places les dernières années. Hastoy sait qu’il a un coup à jouer. Suite à la blessure du bordelais Matthieu Jalibert face aux Scarlets le week-end dernier, une place se libère dans la caste des demis d’ouverture. Ephémère, car l’absence de Jalibert devrait être de courte durée : deux semaines de repos pour soigner sa cuisse a-t-il indiqué sur son compte Instagram. Mais opportune, tant la position d’Antoine Hastoy pourrait évoluer cet hiver. Concrètement, le voici dans un moment idéal pour être a minima plus en vue que par le passé, et dans le meilleur des cas, sur la feuille de match le 6 février contre l’Italie au stade de France. Troisième meilleur réalisateur du Top 14 la saison passée avec 280 points inscrits, l’ouvreur est en confiance. Sous le maillot palois, il enchaîne précision au pied et animation offensive de qualité. Seulement, il ne sera pas le seul à espérer être la  doublure de Romain Ntamack.

Léo Berdeu en embuscade

Jeune loup de la meute lyonnaise, Léo Berdeu, vingt-trois ans, fait partie des nouveaux noms appelés par Fabien Galthié. A voir ses dernières sorties avec le LOU, nul doute qu’il est un ouvreur d’avenir et concurrent d’Antoine Hastoy en sélection nationale. Actuel meilleur réalisateur du championnat, Berdeu impressionne par sa maturité sur le terrain. Son dernier tour de force ? La réception du Racing 92 à Gerland au début du mois. Ce soir-là, il enquille un 6/8 face aux perches et marque un doublé. Son coach Pierre Mignoni confie aujourd’hui à son sujet : « C’est un gros bosseur qui sait se remettre en question, mais ce n’est qu’une convocation, pas encore une sélection ». L’exigence pour aller toujours plus loin.

Hastoy, Berdeu. Deux noms qui voudront être plus que des seconds couteaux pour leur premier Tournoi des VI Nations. A eux de saisir la moindre chance qui leur sera présentée pour séduire. Certes, la présence indéboulonnable de Ntamack couplée au retour imminent de Jalibert laisse peu de marge de manœuvre aux bizuths. Mais sait-on jamais.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: Icon Sport

Leave a Comment