Posted on: 26 septembre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Les Racingmen ont remporté hier après-midi un succès important contre le LOU (24-20), après avoir fait miroiter aux Lyonnais l’espoir d’une folle remontée.

Impliqué sur deux des trois essais marqués par le Racing, l’australien Kurtley Beale a tenu son rang hier contre Lyon (image: @racing92 Twitter).

Inconstance. Le mot n’est pas flatteur mais il résume le rythme de croisière du Racing 92 qui a joué à se faire peur hier pour la quatrième journée du Top 14. Commençons par les réjouissances. Il n’aura pas fallu plus d’un quart d’heure aux Racingmen pour perforer à tort et à travers la défense du LOU. Des lancements de jeu au large parfaitement orchestrés, des deux contre un bien manœuvrés, avec un Kurtley Beale omniprésent sur les essais de Fickou et Diallo. Des essais, il y en avait déjà trois passés par les Ciel et Blanc après quinze minutes, en ajoutant celui inscrit en force par Camille Chat. Une attaque éclair pour un bonus offensif déjà acquis, 21 à 0. Un petit quart d’heure et puis s’en va. Après les réjouissances vint l’inconstance, et avec cette dernière, une réaction progressive des Lyonnais. Malgré le retour de son ouvreur Finn Russell, le Racing se mettait petit à petit en veille, laissant émerger quelques scories dans sa partition. Un essai refusé à l’ailier du LOU Dumortier pour un jeu déloyal ou un en-avant de Ngatai dans les arrêts de jeu donnaient un peu d’air au Racing à la mi-temps. Plus de peur que de mal. Puis les « Galactiques » se sont faits fantomatiques, dès ce second acte écrit sur fond de remontada lyonnaise. Le deuxième ligne Mayanavanua débloquait le compteur des siens, avant que l’opportunisme de Couilloud et la botte fiable de Léo Berdeu ne fassent frémir l’Arena. Brouillons, les Racingmen se retrouvaient dramatiquement acculés sur leur ligne d’essai à la sirène. Le ballon gratté par Yoann Tanga, entré un tantinet sur le côté du ruck, sortait finalement les hommes de Laurent Travers d’un vol à l’arraché. Un dénouement qui récompensait l’élève Racing paresseux et efficace, et réprimait des Rhodaniens qui n’oublieront pas de sitôt l’importance du premier quart d’heure de jeu.

Lyon attend encore son premier succès à l’extérieur

A l’issue de ce week-end, le LOU pointe à la troisième place du classement, juste derrière le Racing, mais devant l’Union Bordeaux-Bègles que les joueurs de Pierre Mignoni recevront la semaine prochaine à Gerland. Certes, les victoires obtenues contre Clermont (28-19) et Perpignan (47-3) ont démontré que l’effectif lyonnais se trouvait bien en place, mais les bonus défensifs ramenés de Pau et Nanterre laissent aussi un goût amer aux partenaires de Dylan Cretin. Rappelons que le LOU s’engage également dans la saison du rachat après avoir manqué la qualification pour les barrages l’an passé. Une déception que les Lyonnais espèrent désormais gommer, en rectifiant d’abord leurs entames de matchs. Car hier, dans une rencontre où chacun a remporté sa mi-temps, deux grands prétendants au titre ont eu tendance à faire le dos rond.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: @racing92 Twitter

Leave a Comment