Posted on: 24 octobre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Ecarté des terrains par une fracture du bras contractée début septembre, le troisième ligne montpelliérain, qui compte cinq sélections en Bleu, fait le point sur l’état d’esprit des Cistes cette saison dans un bref entretien* pour Guichet de l’Ovalie, après la performance du MHR sur la pelouse du Racing hier après-midi (21-32).

Que penses-tu du début de saison de Montpellier, après cette grosse victoire à l’extérieur face au Racing ?

Cette victoire fait du bien parce-que depuis le début de l’année, on est bien, on travaille bien. On a de bonnes choses, notamment une grosse défense, et on n’a pas été payés à notre juste valeur sur certains matchs, avec deux défaites à domicile (contre Toulouse 15-17 et Clermont 20-22, ndlr). Donc là, venir compenser un petit peu au Racing, c’est un très bon point.

Comment sens-tu l’effectif pour cette saison ? Sera-t-il assez profond pour jouer sur les deux tableaux, en Top 14 et Coupe d’Europe ?

Alors, ce sont deux compétitions bien différentes. Surtout que l’on a une très grosse poule en Coupe d’Europe (avec le Leinster et les Exeter Chiefs, ndlr), où ça joue beaucoup plus vite. On l’abordera plus tard. Mais je pense que l’on est lancés sur notre dynamique avec notre victoire en Challenge Cup l’an dernier, et on surfe là-dessus. On peut prétendre à jouer à fond les deux compétitions.

Est-ce que le groupe a un état d’esprit un peu revanchard par rapport à l’année dernière, que beaucoup ont dit « ratée », même si c’était aussi une drôle de saison avec la Challenge Cup ?

Dans le groupe, il y a surtout une envie de bien faire, de réaliser de belles choses parce qu’il y a beaucoup de bons joueurs. On a connu il y a trois ans de ça une finale de Top 14, ça fait quelques années maintenant. Depuis trois ans, on est un petit peu en dedans. Je crois qu’il y a cette réelle envie de reperformer ou du moins de refaire partie du haut de tableau. Retrouver les six.

A titre personnel, est-ce que tu penses encore à l’Equipe de France ?

Non. Je pense à rejouer au rugby ! (rires). Déjà, rejouer à Montpellier cette année. Les capes en Nouvelle-Zélande (2018, ndlr) resteront un bon souvenir, et puis voilà.

Enfin, ton retour, c’est pour quand ?

Dans quinze jours, pour le déplacement au Stade Français.

*entretien réalisé le 23 octobre 2021, à La Paris La Défense Arena.

Source de l’image en vignette: Icon Sport Rugbyrama

Leave a Comment