Posted on: 12 septembre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Balayés à Toulouse malgré de belles intentions affichées en première mi-temps, les Toulonnais accusent déjà le coup, à une semaine d’un match bouillant contre le Stade Français.

Le champion en titre s’affirme en leader

Le pilier Cyril Baille a passé une belle soirée avec son club toulousain (image: Midi Olympique).

41-10. Un score fâcheux pour le RCT de Patrice Collazo, jouissif pour la tribu toulousaine. La démonstration de force des Rouge et Noir de la Ville Rose est venue sublimer l’ambiance de fête qui régnait dans les tribunes d’Ernest-Wallon. Première fois de la saison que le public toulousain retrouvait à domicile son équipe chérie, championne de France et d’Europe. Le tout sous les regards séduits des anciens, comme Fabien Pelous, Omar Hasan, Emile Ntamack, ou encore Guy Novès. L’adversaire du jour était toulonnais, et s’avançait sans grande prétention, démuni de la plupart de ses cadres tels que Serin, Ollivon, et Villière. Ce RCT, porté par de jeunes recrues comme Atila Septar ou Jiuta Wainiqolo, pouvait-il devenir l’auteur d’un miracle ? Epineuse question dans un premier temps, alors que les toulonnais avançaient, jouant d’audace sur la pelouse toulousaine. Mais ce que l’on retiendra du premier acte, ce sont surtout ces contres foudroyants assénés par Toulouse, malmené mais réactif. D’abord Thomas Ramos qui prolongeait au pied un ballon tombé avant de courir sur 60 mètres. Ensuite Zach Holmes, cavalant comme un dingue depuis ses vingt-deux mètres sur une interception bien sentie. Et dans les deux cas, le malheureux Louis Carbonel, à la vaine poursuite de toulousains sacrés « rois des contres », comme le disait Eric Bayle au micro de Canal +. En seconde période, plus de contres, mais du jeu à la toulousaine. Alban Placines en force, puis Matthis Lebel sur une passe au pied de Ntamack portaient le score à 34-3. Anthony Jelonch, pour sa première sortie sous le maillot toulousain, avait de quoi jubiler alors que Peato Mauvaka déboulait sur vingt mètres le long de la ligne de touche à cinq minutes de la fin. Nouvel essai à la clé bien entendu. Lopeti Timani soignait l’honneur de Toulon à la sirène, n’enlevant rien, ou pas grand-chose à la raclée reçue. Triste anniversaire pour Sergio Parisse, l’italien fêtant ses 38 ans. Cette saison sera sa dernière. Toulouse s’empare de la première place du classement. Toulon chute lourdement après son nul contre Montpellier, et devra s’attendre à une partie accrochée contre Paris le week-end prochain. Enseignement de la soirée : l’esprit de Cheslin Kolbe, pas encore arrivé près de la Rade doit encore porter bonheur aux toulousains.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: @ultimaterugby Twitter

Leave a Comment