Posted on: 11 mars 2022 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Les Français ont réussi à s’imposer face au Pays de Galles (9-13) dans un match fermé. Leur succès leur offre une chance de Grand Chelem la semaine prochaine, pour le dernier match contre l’Angleterre.

Jonathan Danty vole au-dessus de Tomos Williams (image: France Rugby Facebook).

Rappelez-vous il y a deux ans. Les tricolores de Fabien Galthié disputaient leur quatrième rencontre du Tournoi avec des rêves plein la tête. Quatre-vingt minutes plus tard, ils sombraient en Ecosse, et le songe d’un Grand Chelem était oublié. Deux ans plus tard, Antoine Dupont et les siens ont retenu les leçons du passé.Oubliez les coquelets de 2020 encore fragiles par intermittence. Place à des coqs sûrs de leurs forces, même dans la tempête. Une tempête qu’ils ont connue tout au long du second acte à Cardiff, pris d’assaut par des Gallois qui, après deux défaites dans la compétition, espéraient ne pas en connaître une troisième, la première à domicile. Devant à la mi-temps grâce à l’essai d’Anthony Jelonch (9’), les Bleus ont inscrit les seuls points du second acte dès le retour des vestiaires par une pénalité de Melvyn Jaminet (9-13 ; 47’). S’en est suivie une déferlante galloise, parfois proche d’aller à dame, à l’image de ce ballon échappé par Davies après une passe au pied adressée à Faletau, à l’heure de jeu. Après avoir fait longtemps le dos rond, les Français ont récupéré la balle de match, grattée par Peato Mauvaka, pour s’imposer une quatrième fois consécutive contre le XV du Poireau depuis 2020. Certainement pas la plus belle victoire, mais la plus précieuse, en vue d’un premier Grand Chelem depuis douze ans.

Villière et les autres

Difficile de ne pas le voir sur un terrain. Il y a eu bien sûr l’impact de Paul Willemse ou de Guillaume Marchand, cette interception précieuse de Romain Ntamack sur un temps faible à la 74ème minute. Mais Gabin Villière, absent il y a quinze jours en Ecosse, a été hyperactif au Principality Stadium, comme à son habitude. Le toulonnais a surfé le long de la ligne de touche avant l’essai de Jelonch en première mi-temps (9’), a brisé la défense galloise sur une excellente combinaison (14’), et a même retenu la charge de Ryan Elias sur un ballon porté qui a fini dans l’en but à la 49ème minute. Tranchant en attaque, et omniprésent en défense notamment dans le jeu au sol, l’ailier s’affirme comme le joueur le plus complet à son poste. Le staff devra trancher lors du Crunch avec deux fauteuils pour trois, entre Villière, Moefana, et Penaud (absent ce soir car positif au Covid, ndlr). D’ici là, le XV de France va récupérer, et gommer quelques déchets en touches. Les statistiques sont flatteuses : une septième victoire d’affilée, aucun essai encaissé, ce qui n’était plus arrivé aux Bleus depuis novembre 2020. Osons le dire à présent : le XV de France jouera l’Angleterre pour le Grand Chelem samedi prochain. L’apothéose est peut-être proche.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: France Rugby Facebook

Leave a Comment