Posted on: 10 octobre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

A l’issue d’une soirée sous haute pression, les Parisiens ont pris le meilleur sur Clermont. Cette performance leur permet de quitter la dernière place du classement, mais ne les tire pas pour autant d’affaire.

Dans une saison longue et éprouvante, il y a des rendez-vous cruciaux à ne pas louper. Des rencontres qui, après quatre-vingt minutes, vous glorifient ou vous enfoncent. Ce soir, le Stade Français, qui pointait à la quatorzième position suite aux cinq premières journées, disputait une partie de cet acabit. Avec un seul objectif : se maintenir en vie en championnat. Grâce à un doublé de l’ailier Waisea et au jeu au pied de Joris Segonds qui se trouvait dans un grand soir, les Parisiens ont gardé leurs distances avec Clermont pour enfin priver les Jaunards de bonus défensif. Une mauvaise opération pour l’ASM qui concède là sa troisième défaite à l’extérieur, après celles à Lyon puis à Toulouse. Surtout, les joueurs de Jono Gibbes ne ramènent à nouveau aucun point de bonus défensif de leur déplacement.

Segonds au premier rang, Waisea doublement exceptionnel

Les grands matchs ne se gagnent pas sans un grand buteur. L’adage a été parfaitement compris par le demi d’ouverture parisien Joris Segonds. Auteur de douze points au pied, il s’est illustré par des faits d’arme de grande classe. Sur le premier essai, il instaure d’abord le danger par une chandelle vertigineuse qui tombe dans les mains de Veainu. Un peu plus tard, sa botte sert Waisea qui s’empare acrobatiquement du ballon dans son couloir. Segonds a également poursuivi son travail de sape en installant constamment le jeu dans le camp clermontois. Durant le second acte, il se distingue sur le second essai en distribuant parfaitement l’attaque à ses partenaires en amont. Et c’est encore Waisea à la fin qui coiffe la défense clermontoise et s’en va aplatir. Malgré l’essai de Raka à la 62ème minute, Segonds ne tremble pas dans les dernières minutes, et enquille deux nouvelles pénalités, dont l’une à plus de quarante-cinq mètres à droite, pour signer une victoire 22-14.

Suffisant pour prouver que les Soldats Roses savent adopter une réaction d’orgueil quand il le faut. Macalou, Burban, ou encore Gabrillagues ont brillé ce soir dans le défi physique. On notera aussi la performance intéressante du demi de mêlée Arthur Coville, qui a trouvé quelques brèches avant d’être remplacé à l’heure de jeu par James Hall. Mais insuffisant pour être un gage de sérénité. Certes, Paris s’extraie de la dernière place, mais demeure désormais treizième, pris entre deux feux au milieu des promus perpignanais et biarrot. C’est justement à Perpignan que se rendront les hommes de Gonzalo Quesada la semaine prochaine. L’occasion de confirmer la réussite de ce soir.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: @SFParisRugby Twitter

Leave a Comment