Posted on: 16 décembre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Le monde du rugby est endeuillé suite au décès de Taniela Moa, annoncé ce jeudi. L’ex-joueur des Tonga avait notamment évolué en France, chez la Section Paloise entre 2011 et 2017. Sa disparition fait suite à des tests médicaux.

Un mètre quatre-vingt-deux pour cent-cinq kilos, demi de mêlée robuste et très mobile : Taniela Moa ne passait pas inaperçu sur un terrain. Coiffé de nattes rouges avec la sélection des Tonga, ou de nattes vertes lors de son passage à Pau (outre d’autres fantaisies capillaires), le demi de mêlée était bien connu des supporters français. Le plus grand moment de sa carrière était certainement ce 1er octobre 2011, jour de match de poule en Coupe du Monde, où les Tonga parvinrent à battre le XV de France (19-14, ndlr). Un coup de tonnerre qui n’avait pas été suffisant aux Aigles des Mers pour se qualifier en quart de finale. Mais ce match reste encore aujourd’hui le plus grand succès du petit archipel du Pacifique dans l’histoire de ce sport.

Au début de sa carrière, Taniela Moa avait eu l’honneur de jouer avec les Baby Blacks. Passé par les provinces d’Auckland, de Bay of Plenty, avant de porter le maillot des Blues puis des Chiefs de Waikato, il avait passé six saisons à la Section Paloise jusqu’en 2017, marquées par la remontée du club en Top 14 en 2015. Sur Twitter, le président de la Section Bernard Pontneau a salué « un garçon très attachant qui avait une forme de génie à son poste, capable d’envoyer des passes de 30m à gauche comme à droite ». Le public du Hameau gardera en mémoire ce joueur au profil atypique, dont la puissance et l’énergie prenaient de court plus d’une défense.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: Jean-Philippe GIONNET

Leave a Comment