Posted on: 19 mars 2022 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Les Italiens ont réalisé une performance exceptionnelle au Pays de Galles, où ils ont remporté leur première victoire dans le Tournoi depuis 2015, après avoir renversé le match à la dernière minute (21-22).

Il y avait eu les larmes du capitaine Sergio Parisse sept ans plus tôt, au coup de sifflet final d’un succès arraché en Ecosse. Celles de Paolo Garbisi cet après-midi mettent fin à une longue traversée du désert pour les transalpins, et temporairement, au débat qui attaquait leur légitimité dans la compétition en proposant de les remplacer par l’équipe de Géorgie. Grâce à une défense féroce et aux initiatives qu’ils ont prises, les coéquipiers de Michele Lamaro sont sortis vainqueurs d’une partie qu’ils ont disputée avec un grand réalisme.

Devant à la pause malgré l’essai adverse d’Owen Watkin, l’Italie conservait une courte avance d’un petit point. L’essai de Dewi Lake à la 51ème minute de jeu n’empêchait pas l’escouade italienne de reprendre l’avantage par la botte de Garbisi (57′). Présente dans le jeu au sol, l’équipe italienne s’offrait aussi quelques mouvements de grande classe: cette relance depuis l’en-but initiée par Capuozzo et poursuivie par Ioane (55′), ou ce ballon tapé à suivre par ledit Ioane, proche d’un essai s’il n’avait pas été sorti en touche par Adams (45′). A douze minutes du terme, c’est justement l’ailier Josh Adams qui transperçait la défense adverse et redonnait l’avantage au Pays de Galles (21-15). Au bord de la rupture, l’Italie était acculée contre sa ligne d’en-but sur un temps fort gallois dans la foulée, mais s’en sortait à la suite d’un essai refusé à Wyn Jones (72′). Puis l’étincelle. Une action. Un moment d’anthologie cinquante mètres plus loin. Pour sa seconde cape et sa première titularisation à l’arrière, l’italien Ange Capuozzo débordait la défense galloise à la 78ème minute de jeu, et servait son partenaire Padovani qui finissait entre les perches. Une transformation plus tard, l’ouvreur Garbisi scellait l’exploit des siens.

Le champion en titre gallois finit son aventure 2022 sur une quatrième défaite. Les Italiens, quant à eux, n’échappent pas à la dernière place au classement malgré ce premier succès à Cardiff depuis 2007. Mais qu’importe ! Il n’y aura pas de cuillère de bois pour l’Italie qui repart affranchie de son rôle de souffre-douleur, et galvanisée par une prestation historique.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: Guinness Six Nations Facebook

Leave a Comment