Posted on: 26 février 2022 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Le XV de France a réalisé la performance rêvée pour venir à bout de l’Ecosse (17-36) et poursuivre sa route vers un Grand Chelem.

A leur arrivée à Murrafield, les Bleus traînaient avec eux quelques fantômes du passé. Les statistiques étaient claires : absence de victoire française à Edimbourg dans le Tournoi depuis 2014, défaite face au XV du Chardon à la dernière minute l’an passé. Cette équipe d’Ecosse était encore la bête noire des Bleus « made in Galthié » avant cet après-midi. Ce n’est désormais plus le cas.

Dans un match au rythme endiablé, les Français ont rapidement pris l’avantage grâce à des essais de Willemse (9’) et Moefana (13’). Et au passage, une relance historique d’Antoine Dupont sur plus de cinquante mètre lors de la première réalisation. Après avoir encaissé un essai de Rory Darge, les coéquipiers de Gaël Fickou assommaient les locaux avant la pause, par un déboulé exceptionnel du trois-quarts centre. Une course totalement en travers, et Fickou s’écroulait dans le coin de l’en-but. Avis aux écoles de rugby et aux minots à qui l’on apprend à viser le poteau de coin pour aller marquer. La seconde période de la rencontre n’était pas moins exemplaire pour toutes les jeunes pousses de l’ovalie. Quarante minutes de pure maîtrise française, et un stade de Murrayfield qui finissait par se murer dans le silence, en dehors des quelques Marseillaises lancées par des visiteurs hilares. Au sommaire : un essai de Danty dès le retour des vestiaires sur un ballon poursuivi au pied par Penaud (41’), puis un doublé du même Penaud (59’, 74’). Asphyxiés dans la guerre des rucks, balayés par la vitesse des Bleus, les Ecossais de Stuart Hogg n’avaient plus de solution, mais sauvaient leur honneur à une minute du terme sur un essai de l’ailier Van der Merwe.

La deuxième mi-temps française, modèle du genre

Non, ce n’était pas les All Blacks, mais bien les Bleus ! Le XV de France n’a pas eu grand-chose à envier aux légendaires hommes en noir cet après-midi. Passes fluides, attaque hyperactive, ballons âprement disputés au sol. Durant le second acte, le commando tricolore a sans doute réalisé les meilleures quarante minutes de l’histoire du mandat de Fabien Galthié. Tout y était. Suffisant pour oublier les modestes scories du début de match, comme ce coup d’envoi manqué de Ntamack (1’), ou les premiers échecs au pied de Jaminet (7’, 13’). Ce succès permet au XV de France de rompre la malédiction écossaise. Il se retrouve sur la même lancée qu’en 2020, avec trois victoires sur ses trois premiers matchs. La voie royale vers le Grand Chelem pourrait bien s’ouvrir le 11 mars, à l’occasion d’un France/Pays de Galles décisif.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: France Rugby Facebook

Leave a Comment