Posted on: 19 septembre 2021 Posted by: Rayane Beyly Comments: 0

Déchaîné en ce début de saison, le Biarritz Olympique a déjà remporté deux de ses trois premières rencontres en Top 14. Un premier bilan plus que respectable pour un promu.

C’était le 5 juin 2021. Biarritz atterrissait en finale de Pro D2 contre Perpignan, et trébuchait quatre-vingt minutes plus tard contre des Catalans supérieurs. Finalement entrés au forceps dans l’élite après avoir battu Bayonne dans un match d’accès cataclysmique, les Biarrots savaient que leurs premières batailles en Top 14 seraient déterminantes pour le reste de leur saison. En matière d’entrée fracassante, les joueurs entraînés par Matthew Clarkin ont réussi leur pari. Ils n’ont pas attendu plus tard que la première journée pour connaître un premier succès dans l’élite face à l’Union Bordeaux-Bègles (27-15). Particulier quand on sait que le dernier match de Top 14 remporté par Biarritz remontait au 19 avril 2014 et une victoire contre Brive. Hier après-midi, les conditions de jeu humides d’Aguilera n’ont pas empêché les hommes de Steffon Armitage de prendre le meilleur sur le Racing cette fois-ci (28-19).

Et voici donc les Biarrots qui, en trois journées, se sont déjà offerts le scalp de deux équipes demi-finalistes l’an passé. Un démarrage que tous les promus n’ont pas toujours été en mesure de réaliser. On pense à Agen qui n’avait jamais gagné un match la saison dernière, ou encore à Perpignan qui, lors de la saison 2018-2019, avait dû attendre la 16ème journée pour signer un triomphe à Montpellier. A côté de ça, le BO semble en avance, et invité parmi les grands, même si l’USAP, autre promu, fait encore de l’ombre aux Basques qui ont connu pour l’instant leur unique revers à Perpignan. Il n’en reste pas moins qu’après trois journées, Biarritz caracole à la 5ème place. Les débordements euphoriques de ses supporters fêtant la remontée du club en juin dernier étaient sans doute les prémices d’un beau parcours. Heureusement, puisque ce sont ces mêmes débordements qui avaient aussi occasionné une amende de 20 000 euros pour manquements au protocole sanitaire.

Les finalistes bientôt servis sur un plateau

Après des succès sur Bordeaux et le Racing, le Biarritz Olympique a un calendrier robuste devant lui, avec notamment un déplacement à La Rochelle le samedi 25 septembre (image: @BOPBweb Twitter).

Battre Bordeaux puis le Racing sans leur laisser un point de bonus défensif était une première étape. La seconde s’annonce colossale pour le Biarritz Olympique qui défiera dans les quinze prochains jours les finalistes du Top 14. A commencer par un déplacement chez le vice-champion de France Rochelais, qui, n’a toujours pas remporté le moindre match après trois journées, suite à sa défaite à Clermont hier soir. C’est le schéma opposé du Stade Toulousain, qui, en sa qualité de champion, est la seule équipe encore invaincue. Soudés collectivement dans un effectif qui n’est pourtant pas garni de mercenaires, les joueurs du BO vont devoir tenir sur la durée. La saison sera longue, d’autant plus qu’il faudra composer avec les échéances de la Challenge Cup, rendez-vous européen que les Biarrots ne connaissaient pas en Pro D2 ces dernières années. Ce sera alors aux Henry Speight, Steffon Armitage, ou encore Romain Lonca de tenir la baraque pour garder un moral au beau fixe. Et qui sait, pourquoi pas négocier plus qu’un maintien à l’arrivée.

Rayane Beyly

Source de l’image en vignette: @BOPBweb Twitter

Leave a Comment